Lien vers lechinois.com


Boutique du chinois

Nouvel An chinois 2017
ACCUEIL
Version HTML5
Rechercher ce site
MAHJONG gratuit

Jeux chinois

Oracle du Mahjong

Symbolisme des 144 tuiles


Gong Hee Fot Choy
Tirage de cartes

Souhaits d'abondance

Astrologie
12 Signes chinois

Oracle du Mahjong

Confucius citations

Biscuit chinois

Nouvel An

I Ching
Yi Jing

Yi King

Kaucim
Tiges de bambou

Guan Yin Oracle

Fengshui

Prénoms
1500 et plus

Mots, expressions

Lexique

Tatouages
Alphabet
Caractères

Lexiques

Boîtes à outils
Méthodes

Dictionnaires

Grammaires

Logiciels

Cours en ligne
HSK tests

Vocabulaire

Exercices

Profs de chinois

Trucs astuces

FAQ
Le Cantonnais

Liens

Arts
contemporains

Galerie leChinois

Photos
Radio TV

Chroniques

Films DVD

Littérature

Affaires

Contact
Annonceurs

Sites amis

Confidentialité
Jeunesse Global
Jeunesse Global
Santé
Beauté
Liberté financière


Galerie leChinois

leChinois.com/arts
Michel Parent, Courtier en art
 

 

 

 

 

Apprendre le cantonais
sur lechinois.com

Collaboration spéciale de
Véronique Chiang, traductrice
veronique.chiang at free.fr


Introduction à la langue cantonaise

 

 TONS

Les tons du cantonais sont basés sur une échelle de 6 ou 7 tons différents :
1. 1. Plat aigu
2. 1 bis Descendant aigu
3. 2. Montant aigu
4. 3. Plat intermédiaire
5. 4. Plat grave
6. 5. Descendant grave
7. 6. Montant grave
La prise en compte de 6 ou 7 tons différents s’explique par le fait que certaines personnes omettent le ton 2 qu’elles jugent ne pas empêcher la compréhension des caractères prononcés.

D’autre part, vous trouverez des méthodes qui parlent de 8 ou 9 tons – à savoir 3 de plus que la base la plus simple de 6 tons. Il s’agit tout simplement d’une méthode de présentation différente qui met de côté 3 tons inclus dans la base des 6 mais utilisés avec des consonnes différentes.
Exemple :
係 être haih (méthode Yale)
食 manger sihk (méthode Yale)
Ces caractères correspondent tout deux au dernier ton ‘plat grave’ mais certaines personnes les différencieront car haih se termine par une voyelle alors que sihk se termine par une consonne. Ceci dit, dans la hiérarchie des sons à émettre, ils se trouvent tous deux au même niveau.
On pourrait comparer cela au pinyin mandarin : 是shi4 et細xi4 – exemples dans lesquels le i se prononce différemment mais dont le ton est toujours 4 quoi qu’il arrive.
Cette méthode à 9 tons au lieu de 6-7 vient de la méthode traditionnelle chinoise relative à la description des tons et des sons et ne concerne que peu l’étudiant débutant (à l’exception des linguistes qui s’attachent particulièrement à l’étude des sons). Je conseille donc de ne pas s’en préoccuper.


PRONONCIATION

Pour ceux qui sont familiers de la prononciation du mandarin, il existe des liens logiques qui permettent – avec un peu de pratique – de retrouver les prononciations cantonaises – ceci dit, ce n’est pas efficace à 100% d’autant plus que le cantonais a une multiplicité de prononciation beaucoup plus importante que le mandarin.

Il faut donc dès le début – que l’on soit débutant ou familier du mandarin – choisir une méthode puis s’appliquer à l’assimiler afin de pouvoir déterminer la bonne prononciation par soi-même à l’aide de la transcription choisie. Je conseille de conserver la même méthode jusqu’à ce que vous ayez atteint un niveau qui vous permette de ne pas être gêné en jonglant entre les différentes transcriptions.

Exemple : 香港 Hong Kong
xiang1 gang3 en mandarin
hèung góng en cantonais Yale 7 tons
hēung góng en cantonais Yale 6 tons
hoeng1 gong2 en cantonais Jyutping


Les deux méthodes principales

La méthode Jyutping et la méthode Yale sont les deux méthodes les plus couramment utilisées dans les manuels d’enseignement du cantonais.

La méthode Yale est une méthode assez intuitive excluant la codification chiffrée et s’appuyant sur des accents et un complément de lettres si nécessaire. Cette méthode présente 6 ou 7 tons suivants les cas.
La méthode Jyutping s’appuie sur la codification chiffrée des tons et ne considère que 6 tons les mêmes six tons que la méthode Yale simplifiée.

Voici les représentations graphiques des tons suivantes ces méthodes.
 

 

Yale 7 tons

Yale simplifié

Jyutping

Plat aigu

si1

Descendant aigu

si1

Montant aigu

si2

Plat intermédiaire

si

si

si3

Descendant grave

sìh

sìh

si4

Montant grave

síh

síh

si5

Plat grave

sih

sih

si6

En ce qui concerne la transcription romanisée, les deux méthodes Yale et Jyutping sont assez proches mais ne sont pas complètement identiques (pour information, la transcription des autres méthodes de romanisation varie encore plus donc il est souhaitable de rester sur ces deux méthodes qui sont aussi les plus courantes).

Consonnes communes : b, p, d, t, g, k, gw, kw, m, n, ng, f, h , l, s, w.
Divergences sur les sons suivants :
dzeu : j (Yale) – z (Jyutping)
tcheu : ch (Yale) – c (Jyutping).
y (comme dans yeux) : y (Yale) – j (Jyutping)

Voyelles et diphtongues communes : a, aa, ai, aai, au, e, ei, i, iu, o, oi, ou, u, ui, yu.
Divergences sur :
œ : eu (Yale) – oe (Jyutping)

La page suivante présente quelques exemples pour vous donner envie de continuer.

Sur Amazon.com aux États-Unis, pour consulter une liste de volumes en anglais sur le cantonais cliquez sur: Buy a Book  


Sur Amazon.fr en France tapez "cantonese" comme mots-clés:

Recherche :
Mots clés :
En partenariat avec amazon.fr


Première édition le 11 septembre 2003
Modifiée le 17 janvier 2018