La montée de l'entrepreneur

Le monde du travail a changé. Avez-vous changé?

La montée de l'entrepreneur de Eric Worre.






La montée de l'entrepreneur de Eric Worre avec sous titres en français.

Le monde change. Avez-vous changé?

La montée de l’entrepreneur de Eric Worre.
Ça y est, je fais de la vitesse.
De la vitesse.
De la vitesse.
Cinq, quatre, trois, deux…
… un.

Le mon change de plus en plus vite.
Ce qui prenait auparavant des décennies prend maintenant des années et même des mois.
Ce qu’on voit maintenant est l’illusion que la plupart des gens ont depuis plusieurs décennies que leur emploi est sécurisé pour le restant de leurs jours.
Pour la première fois dans l’histoire de notre nation, nos enfants réussiront moins bien que nous.

Nous avons vu nos amis se faire mettre à pied.
Nous avons été mis à pied.
Nous avons subi des réductions de salaire.

Les gens travaillent plus et trop et sont moins bien payés.
Ils semblent avoir moins de temps et moins de liberté.
Ils vivent tous sous pression constante.
Ceci va être renforcé.

Et même si votre employeur vous apprécie, il devra peut-être couper votre poste.

Ce n’est pas normal que le lundi matin, le taux de crises cardiaques augmente de 35%. La technologie accélère. La sécurité d’emploi décline.

Il semble que les anciens modèles pour gagner sa vie ne soient plus aussi fiables qu’auparavant.
Tous les aspects de notre vie, il existe une meilleure façon, mais nous nous accrochons à faire les choses de la même manière.
Nous vivons dans le meilleur pays de la planète, et nombreux sont ceux qui se plaignent et qui sont cyniques.
Tout le monde se plaint de ce vieux moule et je me dis: « Pourquoi tu ne le laisses pas tomber ? »

Regarde tout ça.
Regarde toutes ces chances.
Puisque tant de choses dans notre vie tournent autour de notre travail et de la façon dont nous gagnons notre vie, beaucoup se disent qu’il doit y avoir une meilleure façon.
 
Le plus grand défi auquel notre monde fait face n’est pas de faire de l’argent. Mais plutôt qu’allons-nous faire avec tous les gens déplacés et sans emploi ?
Les gens ont peur de prendre la mauvaise décision. Les gens ont peur de l’inconnu. Les gens ont peur de peut-être ne pas avoir les compétences.

Hé! Amateurs de sports. La révolution industrielle est terminée. Elle est morte et enterrée.
C’est pourquoi aller à l’école pour trouver un emploi est une idée désuète.
Un chèque de paie régulier est une idée de l’ère industrielle.

LA MONTÉE DE L’ENTREPRENEUR
LA RECHERCHE D’UNE MEILLEURE ALTERNATIVE

C’est parce que nous sommes à la recherche de réponses que nous sommes tous ici aujourd’hui.
Je m’appelle Eric Worre et je suis entrepreneur depuis près de 30 ans.
J’ai parfois eu des difficultés, mais j’ai aussi réussi.
En tant qu’auteur de bestseller, conférencier et propriétaire d’entreprise.
J’ai passé toute ma carrière à aider des millions d’individus partout dans le monde à devenir des entrepreneurs. Et je crois fermement qu’il existe réellement une meilleure façon de gagner sa vie.
Le monde de l’emploi a changé de manière dramatique et nombreux sont ceux qui travaillent dans un modèle complètement désuet.
Ce qui fonctionnait pour les autres générations ne fonctionne plus aussi bien aujourd’hui.
 
Dans ce film, nous allons explorer trois questions importantes. 

Tout d’abord, qu’est-ce qui se passe réellement dans notre monde du travail en ce moment ?

Deuxièmement, dans cette nouvelle économie, est-ce mieux de devenir entrepreneur ou est-ce plus sécuritaire de travailler pour quelqu’un d’autre ?

Et troisièmement, si quelqu’un décide de devenir un entrepreneur et de lancer sa propre entreprise, comment le faire sans prendre un énorme risque ?

Pour nous aider dans ce parcours, j’ai ici quelques-uns des plus grands experts et penseurs dans le domaine de l’entrepreneuriat pour qu’ils partagent les faits avec vous. Mon intention est de vous donner de l’information nouvelle qui vous permettra de faire des choix qui ne sont pas limités par un vieux modèle désuet. Commençons par comprendre ce qui se passe dans le monde du travail d’aujourd’hui.

Paul Zane Pilzer, économiste, entrepreneur, professeur et auteur à succès :
« 30 à 40% des gens qui sont honnêtes et ne travaillent pas travailleraient s’ils le pouvaient. Pour notre gouvernement, si vous n’avez pas trouvé un emploi en 6 mois, vous n’êtes plus sans emploi, on prétend que vous avez décroché du monde de l’emploi. J’ai souvent dit que le chômage, surtout le chômage structurel, c’est-à-dire le chômage généré par les changements technologiques, est le premier signe de croissance économique. Pensez-y. Dix personnes vivent sur une île. Tous les jours, ils vont pêcher. Un jour, une nouvelle technologie arrive. Un missionnaire produit un filet. Et maintenant, avec le filet, l’un pilote le bateau et l’autre lance le filet. Deux pêcheurs font le travail de dix hommes. Une augmentation de 500% de la productivité. Deux faisant le travail de dix dans une journée. Apprendre à lancer un filet n’est guère plus difficile que d’apprendre à lancer une ligne. L’île a un gros problème : 80% de chômage. Mais l’île a toujours toute la richesse du poisson parce que deux personnes produisent autant que dix. Bien entendu auparavant, ces changements prenaient des milliers d’années. Et, pendant ce temps, nous sommes devenus fermiers et transporteurs, d’autres sont devenus docteurs, professeurs, avocats, et nous avons développé toutes ces professions et tous ces emplois en usines. Mais de nos jours, ces changements se produisent littéralement en une journée. Quand un changement technologique se produit, nous ne possédons pas les structures sociales pour les gérer ou pour recycler les gens sans emploi. »

Pour nous aider dans ce parcours, j’ai ici quelques-uns des plus grands experts et penseurs dans le domaine de l’entrepreneuriat pour qu’ils partagent les faits avec vous. Mon intention est de vous donner de l’information nouvelle qui vous permettra de faire des choix qui ne sont pas limités par un vieux modèle désuet. Commençons par comprendre ce qui se passe dans le monde du travail d’aujourd’hui.

Paul Zane Pilzer, économiste, entrepreneur, professeur et auteur à succès : « 30 à 40% des gens qui sont honnêtes et ne travaillent pas travailleraient s’ils le pouvaient. Pour notre gouvernement, si vous n’avez pas trouvé un emploi en 6 mois, vous n’êtes plus sans emploi, on prétend que vous avez décroché du monde de l’emploi. J’ai souvent dit que le chômage, surtout le chômage structurel, c’est-à-dire le chômage généré par les changements technologiques, est le premier signe de croissance économique. Pensez-y. Dix personnes vivent sur une île. Tous les jours, ils vont pêcher. Un jour, une nouvelle technologie arrive. Un missionnaire produit un filet. Et maintenant, avec le filet, l’un pilote le bateau et l’autre lance le filet. Deux pêcheurs font le travail de dix hommes. Une augmentation de 500% de la productivité. Deux faisant le travail de dix dans une journée. Apprendre à lancer un filet n’est guère plus difficile que d’apprendre à lancer une ligne. L’île a un gros problème : 80% de chômage. Mais l’île a toujours toute la richesse du poisson parce que deux personnes produisent autant que dix. Bien entendu auparavant, ces changements prenaient des milliers d’années. Et, pendant ce temps, nous sommes devenus fermiers et transporteurs, d’autres sont devenus docteurs, professeurs, avocats, et nous avons développé toutes ces professions et tous ces emplois en usines. Mais de nos jours, ces changements se produisent littéralement en une journée. Quand un changement technologique se produit, nous ne possédons pas les structures sociales pour les gérer ou pour recycler les gens sans emploi. »

Eric Worre : « Donc, l’une des choses que je trouve intéressantes, dans mes voyages au pays et à travers le monde, est que notre façon de travailler et d’être payés change drastiquement. »

Dr O.C. Ferrel, professeur de marketing à l’Université de New Mexico : « Au niveau global tout est bouleversé à cause des changements technologiques rapides. Beaucoup d’emplois sont éliminés et nous nous retrouvons avec des tas de gens non préparés pour les emplois qui existent. »

Chris Brogan, auteur à succès du New York Times Bestselling, Trust Agents : « Beaucoup de demandes dans les compagnies publiques pour éliminer le gras, pour obtenir une plus grande marge possible, le gras étant synonyme d’humains. »

Robert Kiyosaki, entrepreneur, éducateur et auteur de Roch Dad Poor Dad : Cette idée de sécurité d’emploi dans l’aire de l’information est désuète, mais pourtant elle encore est enseignée dans nos écoles et c’est là que le problème commence. Il n’y a pas d’enseignement financier dans le système d’éducation et les gens sont encore formés pour être des employés, à travailler pour le chèque de paye. Voici un graphique de la classe moyenne.



C’est typique de la classe moyenne. Ce qui se passe dans la classe moyenne, pour ceux qui sont allés à l’école. Leurs revenus diminuent depuis plusieurs années. Et qu’est-ce qui arrive à tous ces gens de la classe moyenne qui tombent en bas du seuil ? Ils deviennent ce qu’on appelle des « travailleurs pauvres ». Et voici ce qui arrive au travailleurs pauvres. Mais on dit que la pauvreté est au plus bas. Peut-être que la pauvreté est au plus bas, la pauvreté travailleuse est en hausse. Je parle de timbres de nourriture. Et l’utilisation de timbres de nourriture aux États-Unis est hors de contrôle parce que les gens ne gagnent pas assez pour vivre.



Jordan Adler, entrepreneur et auteur de Beach Money : « La plupart des gens ont vécu des pressions financières qui, je crois, sont plus grandes que celles du passé.

Si vous ne travaillez pas à votre compte, alors ça deviendra une route assez ardue pour un grand nombre de gens »

Les Brown, une autorité dans la réussite et auteur de Fight for Your Dreams : « Et si vous voulez maîtriser votre avenir, le plan 40/40 n’est plus viable à votre graduation du CEGEP. C’est-à-dire de trouver un emploi et de travailler 40 heures par semaine pendant 40 ans. C’est fini.

Robert Kiyosaki : « Quelques une de ces chartes expliquent ce qui se passe. Et celle-ci est vraiment intéressante. Les gens retournent à l’école parce que s’ils retournent à l’école ils auront un bon emploi. Mais voici ce qui arrive chez Sallie Mae, qui est l’un des service de prêts étudiants. Le prêt étudiant est à son plus haut et une dette de prêt étudiant est pire qu’une dette de carte de crédit. Quand les gens ont cessé d’obtenir des cartes de crédit, le gouvernement leur a obtenu des prêts étudiants. Et les prêts étudiants ne pardonnent pas. Avec une carte de crédit, on peut faire faillite et tout est pardonné. Mais avec un prêt étudiant, tu peux faire faillite, mais tu dois encore tout. C’est la pire de toutes les dettes.
 


Brian Tracy, entrepreneur et auteur, psychologie de la réussite. « En moyenne, la personne qui travaille toute sa vie aujourd’hui se retrouve à 65 ans avec environ 41,000$ en valeurs. Ils ont gagné juste assez pour survivre. » Harry S. Dent Jr, économiste et New York Time Best Selling Author. « Je pense qu’aux États-Unis nous avons 17,000 milliards de dollars de dette. Nous avons un autre 2,000 milliards au municipal et autres, disons environ 20,000 milliards au gouvernement. Nous avons 40,000 milliards en dettes privées. Et nous avons presque 60,000 milliards de dollars.

Et quand vous ajoutez quelque chose que nous n’avons jamais eu, ce que vous disiez, quand nous regardons la partie non subventionnée de la sécurité sociale, et surtout Medicare et Medicaid, et que l’évaluation la plus modeste de firmes extérieures, Kleiner Parkins, est de 67,000 milliards de dollars, et elle va en augmentant. C’est plus que toutes nos autres dettes. Il y a des évaluations moins modestes qui l’estiment à 84,000 milliards de dollars. J’ai additionné, 127,000 milliards de dollars en dette totale.

La dette est une drogue financière. Quand vous en prenez trop, c’est comme prendre une drogue. Oui, elle vous aide à vous sentir mieux, elle améliore la performance, mais à un coût exorbitant. Éventuellement, elle prend votre vie. Et c’est ce qui arrive. Nous nous endettons de plus en plus pour obtenir de moins en moins de résultats, comme une drogue, jusqu’à ce que la dette soit si haute qu’elle écrase tout le système. Et c'est là que nous sommes à 8.2 fois le PNB. »


Eric Worre : « Vous savez ce qui me fait le plus de peine ? J’ai de la peine pour la personne qui déteste son emploi, qui a mal au ventre le lundi matin, qui déteste son réveil matin, qui voit une lueur d’espoir le mercredi, au milieu de la semaine, et qui dit « Merci mon Dieu, c’est vendredi. Et qui vit pour les deux jours où elle peut enfin être elle-même, et n’est pas obligé d’être avec des gens qu’elle n’aime pas, et qui n’a pas à endurer la politique de bureau, et qui n’est pas obligé de vivre sa vie à moitié. La personne qui travaille 50 semaines par année pour avoir deux semaines de vacances, et vous savez ce qui arrive la plupart du temps ? Ils n’ont pas de vacances. Ils restent à la maison. Ils ont congé de travail, mais ils ne vont pas aller où ils veulent aller parce qu’ils sont trop endettés. Ils ont toutes ces dettes. Ils se sont mis dans cette situation. Ils détestent leur réveille-matin. Ils ne peuvent pas dormir avant d’avoir terminé. Ils doivent passer une bonne partie de leur vie dans le trafic.

J’ai de la peine pour ce groupe de gens parce qu’il y a une meilleure façon de faire. Mais ils ne la connaissent pas.»

Pour vos questions, me contacter par email

Pour plus d'information sur les produits