Chroniques Chine Chinois

Les guerriers chinois pratiquaient des exercices qui décuplaient leur force et leur vitalité. Ces exercices de santé sont appelés « Chi Kung » ce qui signifie « pratiquer avec la respiration » ou la « maîtrise du souffle interne ».




1.5 Le Chi Kung (Qigong) de la chemise de fer.

Qui n’a pas déjà vu un film présentant les exploits extraordinaires de pratiquants en arts martiaux? Ces films vont au-delà des trucages et s’inspirent d’une réalité. Les guerriers chinois pratiquaient des exercices qui décuplaient leur force et leur vitalité. Ces exercices de santé sont appelés « Chi Kung » ce qui signifie « pratiquer avec la respiration » ou la « maîtrise du souffle interne ». Pour les chinois l’air que nous respirons constitue l’une des principales sources d’énergie. Parmi la multitude de styles de Chi Kung qui ont été développés en Chine depuis plus de trois milles ans, l’un des plus célèbre et des plus efficaces est le Chi Kung de la chemise de fer.

Le Chi Kung de la chemise de fer comporte huit postures alliées à des techniques de respiration, de direction du souffle, de contraction des muscles des membres et du périnée pour augmenter la résistance physique et psychologique. Ces postures statiques économisent l’énergie tout en l’amplifiant. Elles permettent de soutirer l’énergie terrestre, de la faire circuler, de l’emmagasiner et de la mélanger avec l’énergie vitale tout en la décuplant.



Un des bienfaits particuliers de la pratique du Chi Kung de la chemise de fer est l’enracinement qui agit au plan physique et psychologique. Une personne « enracinée » développe un esprit plus pratique, moins éparpillé et une structure corporelle plus unifiée. L’enracinement consiste à aligner de façon spécifique la structure osseuse avec les articulations et les tendons de manière à percevoir, à travers les postures, le corps comme une seule force liée. La puissance d’enracinement renforce les fascias, aide à l’alignement de la colonne vertébrale, et renforce les pompes sacrales et crâniennes, les deux centres importants pour attirer et faire circuler l’énergie terrestre dans le corps.

Le deuxième bienfait obtenu par la pratique du Chi Kung de la chemise de fer est la correction des postures déficientes et le renforcement de la structure corporelle. En gardant la posture longtemps le corps est soumis à une tension douce et graduelle ce qui entraîne la correction de la posture tout en fortifiant et en tonifiant les tendons, les muscles et les os. La tension graduelle exercée par les muscles enroulés autour des os, la technique des « muscles barrés » ramène l’énergie dans la moelle des os, revitalise la moelle et régénère la fabrication des cellules du sang. C’est un excellent moyen de prévenir l’ostéoporose en empêchant l’assèchement de la moelle.

Le troisième bienfait obtenu par la pratique du Chi Kung de la chemise de fer est la revitalisation des organes du corps. En absorbant, en conservant et en condensant l’énergie dans les organes ceux-ci sont remplis de Chi (énergie) et cette énergie déborde dans les fascias ou les enveloppes des organes pour les protéger et les vivifier. L’augmentation de la pression interne du Chi dans les fascias fait qu’ils agissent comme des coussins gonflables de protection, qu’ils nourrissent les organes de Chi, qu’ils contribuent à réduire les graisses et permettent de dégager l’excédent de Chi dans les canaux d’énergie des organes.

Aujourd’hui, il est possible de pratiquer cet art de la santé issu de trois milles ans d’expériences. Que ce soit pour améliorer vos performances sportives, artistiques, votre santé ou avoir plus d’énergie pour accomplir vos tâches quotidiennes, le Chi Kung de la chemise de fer saura répondre efficacement à vos attentes.

©2006, Nicole Tremblay, Ph. D., Acu., Tao de la santé