Poèmes québécois traduits en chinois

La poésie québécoise - Une anthologie présentée et traduite par Cheng Yirong 程依荣.
103 poèmes québécois traduits en chinois.

Poème: 5


Le poème en chinois:



雪让我们幻想辽阔的平原
没有痕迹也没有色彩

我的心迟迟不眠
踏上口吐白沫的骏马

童年过去,雪在大海上给我们加冕
充满幻想,扬起风帆
雪使我们神奇,一片胶白,鼓气羽毛
露出那只鸟的红眼

我的心:冰霜的棕榈叶下闪着火光
惊喜的血在缓缓流动


La version originale:

Anne Hebert
1916 -2000
安娜·埃贝尔
ānà . āi bèi ěr



Biographie:

Fille de l'écrivain Maurice Hébert et de Marguerite-Marie Taché, elle naît dans le village de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (alors appelé Sainte-Catherine-de-Fossambault) le 1er août 19163. Sa famille compte plusieurs écrivains, dont son cousin le poète Saint-Denys Garneau, dont l'œuvre, et la mort, auront une profonde influence sur elle1. C'est à travers lui qu'elle découvre les paysages de Saint-Catherine-de-Fossambault: « qu'elle appelait sa "terre originelle". Ce paysage a laissé une impression profonde chez elle et a nourri abondamment son imaginaire poétique et romanesque »3. Elle est également influencée par Charles Baudelaire et Arthur Rimbaud3. Enfant, elle étudie chez les Sœurs du Bon-Pasteur et fait ses études secondaires au collège Notre-Dame-de-Bellevue et au collège Mérici à Québec4. Elle vit à Québec, chez ses parents, jusqu'à l'âge de trente-cinq ans, puis part s'établir à Paris pour près de quarante ans, ce qui lui fut reproché par certains comme une forme de distanciation face à la politique québécoise1,5. Hébert ne prit jamais la nationalité française. Source Wikipedia.



Titre en français:

Neige


Le poème en français:

La neige nous met en rêve
Sur de vastes plaines,
Sans traces ni couleur.

Veille mon cœur,
La neige nous met en selle
Sur des coursiers d’écume.

Sonne l’enfance couronnée,
La neige nous sacre en haute-mer,
Plein songe,
Toute voile dehors.

La neige nous met en magie.
Blancheur étale.
Plumes gonflées
Où perce l’œil de cet oiseau.

Mon cœur ;
Trait de feu sous des palmes de gel
Fille de sang qui m’émerveille.


Pied de page