Poèmes québécois traduits en chinois

La poésie québécoise - Une anthologie présentée et traduite par Cheng Yirong 程依荣.
103 poèmes québécois traduits en chinois.

Poème: 6


Le poème en chinois:

涨潮

我熄灭这篇诗
好像熄灭一盏
长时间刺眼的灯。
书不见了
桌上,纸张冒气
幸福催促身体
交出源泉,
氏青的朋友。
在侵袭我的忧虑中
在包围我的虚无中
我蓦地站起来。
我打开门
听见大海
在蒙特利尔呼啸。


La version originale:

Pierre Nepveu
1946 -
皮埃尔·内沃
pí āi ěr . nèiwò



Biographie:

«Pierre Nepveu est né à Montréal en 1946. Poète, romancier, essayiste, il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages, dont une dizaine de recueils de poésie. Ses poèmes ont paru dans de nombreuses revues et anthologies au Québec et à l'étranger. Il est l'auteur, avec Laurent Mailhot, d'une anthologie, La poésie québécoise, des origines à nos jours, rééditée plusieurs fois depuis 1981. Il a fait partie de nombreux jurys de prix de poésie, notamment le prix Émile-Nelligan, le prix du Gouverneur général et le prix Alain-Grandbois de l'Académie des lettres du Québec. Il a publié des chroniques régulières de poésie québécoise dans les revues Lettres québécoises (1978-1985) et Spirale (1988-1999). Il a préfacé plusieurs recueils de poésie, dont L'homme rapaillé de Gaston Miron, Le vierge incendié de Paul-Marie Lapointe et D'argile et de souffle d'Hélène Dorion.

Professeur, il a enseigné les littératures québécoise et française dans plusieurs universités canadiennes entre 1972 et 1978, et au département d'études françaises de l'Université de Montréal jusqu’en 2009, année où il recevra le titre de professeur émérite. Il a notamment dirigé le Centre d'études québécoises (CÉTUQ) entre 1993 et 1997.
Source Banq - Fonds Pierre Nepveu.



Titre en français:

Marée montante


Le poème en français:

J’éteins ce texte
comme une lampe
qui a trop brûlé les yeux.
Le livre n’est plus visible
sut la table, les pages
fument où quelque bonheur
pressait le corps
de livrer ses sources,
ami toujours vert.
Je me lève à froid
dans un souci devenu
mien, dans un néant
qui me déborde.
J’ouvre la porte
et j’entends la mer
dans Montréal.


Pied de page